The Rhythm of Fierce. A Review by Estelle Dumortier

Fierce 72

« The Rhythm of Fierce »
Croí Glan | Fearghus Ó Conchúir
15 February 2015 – 20:00 – Shandon Firkin Crane Cork Ireland

There are many ways of seeing a dance performance.  You can decide to
pay attention to all the details, to grasp the dramaturgical
connections between choreography, music, light, costumes….You can
forego deciding in advance and remain open and almost passively
receptive until something in the piece catches your attention.  I
wasn’t expecting anything in particular from The Rhythm of Fierce, the
new work by Fearghus Ó Conchúir for Croí Glan Integrated Dance
Company, if not the pleasure of rediscovering the characteristic
signature of a choreographer whose work and research I value. While
it’s a piece for four dancers of whom two, from the outset, appear to
have physical disabilities, you quickly realise that the three
wheelchairs on the stage are also moving bodies whose presence is
integral to the choreography.  They impose their presence of metal and
their representation of disability all the more as they are at once
means of transport and also bodies that are inert without human
assistance.  Are the humans or the chairs supports or motors? What is
it that causes the movement?
This evening, while I was a spectator who chose an attitude of passive
receptivity, I experienced what I think we all look for in movement: a
series of internal emotions that lead us to shift our bodies and our
mental images: when all lines of the stage converge on the fingers of
a dancer following the beat of the music;  when a dancer on the ground
lip-synchs perfectly to ‘Love is a battlefield’; when bodies, covered
in a long fabric of gold lamé seem to say: ‘Look at me’; when the
performers’ pleasure in dancing becomes the audience’s desire to
dance; when the performers invite us to move into a space that is now
shared, to a joyful rhythm of participation, of emotion and of dance.

Estelle Dumortier (translated from the original French below)

Fierce 95

« The Rhythm of Fierce »
Croí Glan | Fearghus Ó Conchúir
15 February 2015 – 20:00 – Shandon Firkin Crane Cork Ireland

Il y a plusieurs manières de voir un spectacle de danse. On peut
décider de faire attention à tous les détails afin de saisir les liens
dramaturgiques entre chorégraphie, musique, lumière, costumes… On peut
aussi ne rien décider du tout, rester simplement dans une réceptivité
un peu passive jusqu’à ce que quelque chose nous fasse signe dans la
pièce.
Je n’attendais rien de particulier de « The Rhythm of Fierce », la
nouvelle création de Fearghus Ó Conchúir avec Croí Glan Integrated
Dance Company, sinon le plaisir de retrouver l’écriture de ce
chorégraphe dont j’estime le travail et la recherche. Pièce pour
quatre danseurs dont deux semblant de prime abord avoir des
difficultés de déplacement, on se rend vite compte que les trois
chaises roulantes sur le plateau sont des corps en mouvement dont la
présence ne peut se soustraire à la chorégraphie. Elles imposent
d’autant plus leur présence de métal et de représentation du handicap,
qu’elles sont à la fois instruments de déplacement et corps inertes
sans l’assistance d’un corps humain. Qui d’elle et de lui est le
soutien et le moteur ? Qu’est-ce qui fait mouvement ?
Ce soir, alors que j’étais cette spectatrice à l’attitude un peu
passive, j’ai vécu ce que nous cherchons tous, je crois, à vivre par
le mouvement : une succession d’émotions intérieures qui nous amènent
à bouger corps et représentations. Lorsque toutes les lignes du
plateau convergent sur les quelques doigts d’une danseuse suivant le
rythme de la musique. Lorsque ce danseur au sol chante en un playback
parfaitement synchronisé la chanson « Love is a battlefield ». Lorsque
les corps, recouverts d’un long tissu lamé or, semblent nous dire «
regardez-moi ». Lorsque le plaisir de danser des interprètes s’est
déplacé jusqu’au désir des spectateurs de danser. Lorsqu’ils nous
invitent à déplacer vers cet espace devenu commun, en un rythme joyeux
de partage,  d’émotion et de danse.

Estelle Dumortier
Février 2015